Mercredi 26 mars 2014 3 26 /03 /Mars /2014 10:10

Je veux remercier les électrices et électeurs de Salernes qui nous ont placés en tête au premier tour des élections municipales.

Ils se sont montrés attachés à l'avenir de notre commune et ont conservé leur lucidité face aux surenchères et aux contre-vérités.

 

Dimanche 30 mars 2014, nous devons confirmer et même amplifier ce premier résultat.

 

Sachons maintenant conserver notre sang-froid.

Il est possible que des tracts circulent. Que des attaques personnelles soient propagées.

Nous n'accorderons aucune importance à ces efforts de dernière minute, à ces promesses dérisoires car impossibles.

 

La seule chose qui compte,
c'est notre commune et son devenir.

 

Sans attendre mobilisez-vous. Mobilisez vos amis, vos proches.

Montrez leur le risque qui pèse sur Salernes si l'on revient à des pratiques anciennes qui ne correspondent plus aux exigences d'aujourd'hui.

 

VOTEZ ET FAITES VOTER POUR LA LISTE

 

SALERNES UNIE ET SOLIDAIRE

 

CONDUITE PAR

 

NICOLE FANELLI

 

Par nicole fanelli
Voir les 0 commentaires
Lundi 17 février 2014 1 17 /02 /Fév /2014 17:09

COUV-NICOLE-WEB

Par nicole fanelli
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 17 février 2014 1 17 /02 /Fév /2014 16:00

Préparer notre commune aux enjeux de demain

L'expression développement durable est aujourd'hui familière à tous.

Entre bon sens et idéologie, le développement durable qui apparaît comme un pléonasme, est à la fois un concept et un objectif de société.

Il s’agit d’une part de garantir un niveau de vie confortable pour tous, d’autre part de permettre aux générations futures d’accéder à ce même confort, dans le respect de la planète.

Pour ce faire, développer durablement, c’est penser globalement et agir localement.

Sans qu’il y ait de feuille de route idéale, la France s’achemine peu à peu vers une transition écologique, au niveau de l’énergie, des transports, de la construction, etc.

Chaque maillon de la nation va contribuer à cette transition.

Salernes doit et peut s’atteler à cette évolution annoncée, au nom de sa population et de l’intérêt général.

La commune est amenée à traiter des dossiers toujours plus pointus comme la gestion de la ressource en eau, le management du risque naturel, la préservation du sol de qualité agricole, l’étude pour la mise en place de circuits courts dans le cadre de l’économie circulaire, l’étude du potentiel local en énergies renouvelables…

Dans cet esprit nous avons souhaité que notre équipe municipale intègre un professionnel du secteur de l’environnement et du développement durable afin de nous préparer à répondre à des besoins et des nécessités nouvelles..

D’autres colistiers étant sensibles à ces problèmes, nous entendons mettre à la disposition des Salernoises et des Salernois une équipe dotée de nouvelles compétences techniques afin de toujours mieux maîtriser la gestion du présent et préparer la commune aux enjeux de demain.

Par nicole fanelli
Voir les 0 commentaires
Lundi 17 février 2014 1 17 /02 /Fév /2014 10:30

 PLUS QUE DES MOTS :
DES ENGAGEMENTS

Après avoir pris en compte les préoccupations exprimées par les salernois, individuellement ou au travers d'associations d'usagers, nous avons réfléchi sur la gestion communale de l'eau et abouti à des engagements précis que vous pourrez découvrir ci-dessous.

Gestion de l'eau 

(ressource, production, distribution d'eau potable, assainissement - épuration des eaux usées, hydrologie - géotechnique - gestion des risques
)

Nos engagements :

optimiser la sécurisation et la pérennité, voire l'autonomie du service d'alimentation en eau potable,

• augmenter la maîtrise technique et financière du patrimoine industriel communal (installations et réseaux), 

• toujours mieux maîtriser collecte et process de traitement des eaux usées, actualiser la gestion des eaux pluviales en améliorant la situation face aux inondations croissantes et face aux instabilités de certains terrains du fait de leur saturation hydrique,

En ce qui concerne l'alimentation en eau potable, nous avons d'ores et déjà créé un comité de contrôle et de suivi du contrat du délégataire, composé d'élus, d'experts et d'usagers dont un représentant d'une association citoyenne.
 Ce comité s'est déjà réuni plusieurs fois.

Forts de cette expérience, nous élargirons ses domaines de compétence : 


- à une réflexion et à l'étude d'une tarification sociale, sur la part communale,


- à préparer la sortie du contrat, en analysant les différentes gestions possibles.

Une charte de l'eau ayant déjà été établie et approuvée par ce comité, nous diffuserons largement ce document qui deviendra alors un fondement de la gestion locale dans ce domaine, permettant dans le même temps une implication plus importante des citoyens.

Dans l'esprit de ce qui a déja été mis en place, nous organiserons chaque année une réunion publique en collaboration avec les associations d'usagers de l'eau avant présentation du rapport annuel au conseil municipal.

Par nicole fanelli
Voir les 0 commentaires
Samedi 15 février 2014 6 15 /02 /Fév /2014 11:52

LISTE-PARTIE-1-RED

Par nicole fanelli
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 15 février 2014 6 15 /02 /Fév /2014 10:50

LISTE-YNESTA-CORREC-copie-2.jpg

Par nicole fanelli
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 15 février 2014 6 15 /02 /Fév /2014 10:00

La lettre de la liste

SALERNES UNIE
ET SOLIDAIRE

 

conduite par Nicole FANELLI

Maire sortant, conseillère générale du Var

 

 

Avec l’approche des élections municipales, les propos les plus fantaisistes, voire malveillants, circulent sur divers sujets importants qui méritent mieux que des déclarations à l’emporte pièce.

 

Nous avons choisi de faire appel à la raison et de parier sur l’intelligence de nos concitoyens en évitant polémiques et les querelles d’ambitions personnelles.

En refusant aussi une politisation partisane qui, à notre sens, n’a pas sa place dans un moment où Salernes a besoin d’unir les compétences et les énergies au delà des étiquettes.

 

N°1 : SPÉCIAL INTERCOMMUNALITÉ

 

Après 10 ans d'atermoiements et d'attente notre commune est maintenant membre à part entière de la Communauté d’Agglomération Dracénoise.

 

La CAD sera un partenaire éminent pour notre commune.

Elle nous accompagnera dans nos projets par les capacités et les compétences techniques que ses services ont déjà déployés.

Elle investira également sur notre territoire, par exemple en prenant en charge la réalisation de la déchèterie de Salernes. Un équipement moderne au coût trop important pour notre seule commune. Un équipement qui utilisera le site actuel, à l’écart des habitations.

 

Nous poursuivons ainsi notre mission de développement économique, social, culturel de Salernes dans le respect du passé mais en osant regarder vers l’avenir Le rêve d’un âge d’or, du “bon vieux temps” ne peut apporter aucune solu- tion aux problèmes d’aujourd’hui..

 

Quelle était la situation à l’arrivée de l’équipe de Nicole FANELLI en 2008 ?

 

 

En 2000 la Communauté d'Agglomération Dracénoise était constituée.

 

2001 voyait la naissance de 3 nouvelles intercommunalités :

la communauté de communes Comte de Provence, la communautéd'agglomération Toulon Provence Méditerranée,

la communauté de communes Sainte- Baume/Mont Aurélien.

 

En 2002, c'est au tour des intercommunalités suivantes de naître :

la communauté de commu-nes Provence d'Argens en Verdon, la communauté de communes du Val d'Issole et la communauté de communes Cœur du Var.

 

En 2005 : la communauté de communes Verdon Mont Major. et en 2006 la communauté de communes de Fayence...

 

Salernes au 1er janvier 2009 figurait donc parmi les 2 516 sur 36 000 com- munes qui n’étaient pas regroupées au sein d’une intercommunalité .

 

Durant toutes ces années où le Var était en pleine effervescence de création des ensembles intercommunaux, Salernes n'a rien fait.

 

Les faits sont là : les municipalités de Salernes de l'époque n'ont rien compris au mouvement en cours.

Alors que l'Etat favorisait de nouvelles aides exceptionnelles, pendant que des équipements importants voyaient le jour un peu partout, Salernes est restée “en dehors du coup”.

 

Les pertes dues à cette incompréhension sont énormes et ne peuvent être corrigées. Il eut été facile et logique dès le début du processus de transfor- mer le Sivom du Haut-Var en Communauté de Communes.

L'aveuglement et le choc des ambitions nous a privé de cette solution pourtant évidente.

 

Alors que les autres communes ont saisi l'opportunité et obtenus les avantages que l'Etat avait mis en œuvre pour séduire les hésitants, Salernes a été obligée de négocier tardivement au moment où les temps sont très difficiles et où l'aubaine de la décennie 2000 est terminée.

 

LES RAISONS DU CHOIX DE SALERNES

 

Il faut savoir que l'intercommunalité n'est plus une option mais une obligation légale.

 

La position de Salernes est fondée sur la raison et non sur un caprice.

La politique n’a joué aucun rôle. L’étiquette de l’actuel Président de la CAD n’a pas été un élement de choix.

Seul a compté l’intérêt présent et futur de notre cité.

 

Le passé

 

Depuis plus de trois siècles le paysage culturel, économique et social de la commune a été façonné par la présence d’une activité de petite indus- trie qui, grâce au courage et à l’énergie des chefs d’entreprise et de leurs ouvriers, a perduré en dépit de crises cycliques parfois des plus sévères.

L’agriculture n’a jamais été prépondé- rante dans la commune qui s’est plus vécue comme une «petite ville» que comme un «grand village».

Le tissu commercial, les habitudes ont toujours tiré Salernes vers le monde urbain.

 

Ville ouvrière, elle a trop longtemps négligé le tourisme, se flattant de pouvoir vivre du travail offert par des activités de production. Les temps difficiles sont venus et il nous faut construire notre offre touristique pour recréer de l'emploi, particulièrement pour notre jeunesse qui a le droit d'aspirer à vivre au pays.

Très tôt son horizon s’est situé à l’est du département.

De plus faibles rap- ports se sont créés avec les communes situées plus au nord.

 

Le présent

 

Le lien étroit qui unit Salernes à la Dracénie est clair. Il suffit pour s’en convaincre de consulter les statistiques de trafic routier établies par les services du Conseil général. C’est à l’Est que tout se joue et non vers Brignoles où vers le Verdon.

Rappelons que Salernes ne fait pas et ne peut pas faire partie du Parc Régional car nous sommes “hors zone”.

 

Ainsi, si l’on est malade à Salernes, c’est vers les services hospitaliers de Draguignan que l’on va. Il en est de même dans la grande majorité des domaines : lycée, pôle emploi, administrations diverses, chambres consu- laires, culture (le Théâtre Communautaire de Draguignan tient depuis longtemps permanence en mairie de Salernes).

 

Par ailleurs il est à noter que Salernes a besoin d’un partenaire fort qui puisse comprendre sa situation :

 

ville appauvrie au plan de ses ressources depuis plusieurs années,

 

présence du «Musée» Terra Rossa dont l’envergure est clairement départementale voire régionale et dont le poids financier, incompressi- ble, obère fortement l’avenir tout en constituant une chance pour la survie de l’activité céramique dans la commune et le canton,

 

Il est à noter que l’entrée de Salernes dans la C.A.D. permettra un rappro-hement entre Terra Rossa et le Musée des A.T.P. de Draguignan, constituant ainsi un pôle muséal dédié à la société provençale et aux techniques, unique en région et d’envergure nationale.

 

émergence d’un pôle social s’appuyant sur des structures existantes : Maison de Retraite, Foyers Logements, important I.M.E.

 

L’avenir

 

Les différents gouvernements, depuis plusieurs années, favorisent la constitution de pôles importants de tailles et de poids socio-économique significatifs plutôt que l’émiettement du territoire et la constitution de micro-ensembles pauvres en moyens humains et financiers.

 

Dans le monde administratif varois, chacun sait que les petites unités sont appelées à - finalement- rejoindre les plus grandes, celles qui vont structurer notre département.

 

La construction de l’offre touristique pouvant apporter une nouvelle clientèle à nos commerçants, nos fabri- ques et à nos 16 potiers passe par l’entrée dans un organisme solide, doté d’une Direction du Tourisme aux techniques éprouvées, comme celui de la C.A.D.

 

Salernes a l’ambition de relancer sa vocation et, comme hier, de réussir à dominer la crise.

Elle aspire à une proximité avec un grand ensemble socio-économique.

 

Ne vaut-il pas mieux défendre nos intérêts à l’intérieur même de la CAD

que d’être des témoins impuissants de ce qui pourrait advenir au détriment de notre commune ?

 

Loin de renoncer à notre paysage, à notre environnement à notre identité locale nous entendons user de notre influence au sein de la CAD pour en tirer le meilleur parti.

Renoncer à nos ambitions serait accepter un rôle de cité dortoir.

 

Peut-on sérieusemant imaginer que 16 maires, différents par leur per- sonnalité ou leurs familles politiques auraient choisi la CAD contre l’intérêt de leurs communes !

Peut- on imaginer que d'éventuels  nouveaux élus décident de quitter unilatéralement la C.A.D.

Et l’Etat ? Et la Commission Départementale de Coopération Intercommunale ? Et l’évolution voulue par tous les gouvernements toutes tendances confondues ?

 

Aujourd’hui

 

Notre commune pourra aussi apporter, échanger et partager ses expériences avec les élus de la CAD pour l'intérêt général.

 

Les changements sont toujours difficiles à appréhender, mais les habitants de Salernes apprécieront rapidement notre choix.

Nombreux sont ceux qui l’apprécient déjà.

 

Un exemple : le service de ramassage des ordures ménagères a changé d’opérateur. Il fonctionne sans problème... et sans qu’aucun salernois ait perdu son emploi.

 

Ce qui croient le contraire sont soit mal informés soit plus intéressés par la polémique que par les simples faits. 

Elections, élections...

 

 

“Je vous demande de m’aider à poursuivre la défense et le développement de Salernes. De m’aider par votre vote

à user de mon expérience de conseillère régionale hier,

de conseillère générale et de maire aujourd’hui, pour agir auprès des élus varois et régionaux que je connais et avec lesquels

je travaille depuis des années dans la confiance et l’estime réciproque. Salernes a certes besoin d’énergie mais aussi d’expérience dans les temps difficiles que nous vivons”

Nicole FANELLI

 

 

POUR MIEUX CONNAÎTRE NOTRE COMMUNAUTÉ

La CAD gère dès à présent, la Médiathèque, l’Office de Tourisme, l’aire de tri de la Lauve, le stade du Pin Bernard...

 

Quelques unes de ses compétences AMÉNAGEMENT DE L’ESPACE COMMUNAUTAIRE, DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, TOURISME, TRANSPORTS, HABITAT & SOLIDARITÉ, ENVIRONNEMENT, ACTION CULTURELLE, SPORTS, EQUIPEMENTS & INFRASTRUCTURES

 

Pour en savoir plus :

http://www.dracenie.com - Téléphone : 04 94 50 16 20

Par nicole fanelli
Voir les 0 commentaires
Samedi 15 février 2014 6 15 /02 /Fév /2014 09:00

La lettre de la liste

 

SALERNES UNIE ET SOLIDAIRE

 conduite par Nicole FANELLI

Maire sortant, conseillère générale du Var

 Avec l’approche des élections municipales, les propos les plus fantaisistes, voire malveillants, circulent sur divers sujets importants qui méritent mieux que des déclarations à l’emporte pièce.

Nous avons choisi de faire appel à la raison et de parier sur l’intelligence de nos concitoyensen évitant polémiques et les querelles d’ambitions personnelles.

En refusant aussi une politisation partisane qui, à notre sens, n’a pas sa place dans un moment où Salernes a besoin d’unir les compétences et les énergies au delà des étiquettes.

 

 

N°2 : SPÉCIAL TERRA ROSSA

 

 

Quelques personnes mal informées (ou peut-être malveillantes) ont essayé de faire croire aux salernois que Nicole FANELLI, actuel maire avait approuvé, dès l'origine, le projet Terra Rossa.

Les dates ci-dessous démontrent que c'était tout bonnement impossible, Nicole FANELLI n'étant pas membre du conseil municipal à l'époque.

Quelques dates, facilement vérifiables :

Mars 1997 : première étude du projet Terra Rossa.
Nicole FANELLI n'est pas membre du conseil municipal

18 mai 1998 : présentation du projet aux céramistes par la Mairie.Nicole FANELLI, simple citoyenne ne participe pas à cette présentation.

19 février 1999 : vote du conseil municipal pour réaliser le projetNicole FANELLI n'est pas membre du conseil municipal.
 

6 février 2001 : dépôt du permis de construire.
Nicole FANELLI n'est pas membre du conseil municipal.
 

31 mai 2001 : délibération du conseil municipal précisant que le budget total (30 millions de francs) n'empiètera pas sur le budget de la commune.
Nicole FANELLI n'est pas membre du conseil municipal.

2 août 2001 : le maire, M.Niccoletti tente de stopper le projet. Il quitte la salle du conseil municipal qui vote le maintien du projet.
Extrait du Procès Verbal du Conseil municipal : « malgré la très vive opposition et le départ de M.Niccoletti, le Conseil municipal, à l'unanimité de ses membres présents ou représentés maintient le projet de Maison de la Céramique. »
Nicole FANELLI n'est pas membre du conseil municipal.

29 août 2001 : lors du conseil municipal l'adjoint aux finances, M.Bouvier« rappelle que M.Niccoletti a été à l'initiative du projet et d'un budget de départ de 29 millions de francs. La première tranche des travaux étant programmée pour début août avec un budget de 16 millions de francs. L'exposé d'une projection financière fait apparaître que le niveau d'endettement actuel de la commune laisse d'importantes possibilités.
Si les sources de financement extérieurs escomptées ne devaient intervenir, les remboursements d'un emprunt conséquent, contracté pour la réalisation du musée ne bloqueraient pas les investissements à venir, puisque le niveau maximal d'endettement de la commune ne serait pas atteint ».
M.Bouvier a ainsi convaincu le conseil municipal qui maintient le projet.
Les signatures autographes des participants à cette séances peuvent être consultées pour vérification en mairie.

C'est cette intervention de l'adjoint aux finances, décisive, qui marque le tournant de cette affaire.En effet tous ses collègues lui font confiance.

Dès lors le projet est lancé... pour le meilleur et pour le pire.
Et Nicole FANELLI n'est toujours pas membre du conseil municipal.

Article de VAr Matin exposant la position de M.Niccoletti qui refuse le caractère démesuré du projet.

 

demission niccoletti


Par nicole fanelli
Voir les 0 commentaires
Vendredi 14 février 2014 5 14 /02 /Fév /2014 19:59

FANELLI-Nicole-web-copie-1.jpg 

Ma candidature était connue de nombreux salernois.
Aujourd'hui,

je confirme cette candidature
dans le cadre des municipales du mois de mars 2014.

 

 

Au terme de six années consacrées au redressement de Salernes dans une période difficile de crise économique, j'ai le désir de poursuivre cette tâche et de conduire à leur terme des dossiers importants engagés par ma municipalité.

 

C'est pourquoi je présenterai une Liste « SALERNES UNIE ET SOLIDAIRE », liste d'intérêt local, lors des prochaines élections municipales.

 

A la tête d'une équipe renouvelée je souhaite engager une nouvelle étape dans la mutation de notre commune.

 

Conserver cette précieuse image de marque que nous offre la filière céramique, la renforcer et la soutenir dans son effort de renouveau et d'innovation.

 

Créer une Charte destinée à éviter, par la concertation et le dialogue,  les constructions qui portent préjudice à notre environnement, protéger la nature et les équilibres biologiques.

 

Favoriser la création d'un pôle agricole notamment consacré à l'huile d'olive et au figon.

 

Amplifier l'action entreprise en faveur de la construction d'une offre touristique salernoise en s'appuyant notamment sur la Communauté d'Agglomération Dracénoise mais aussi en continuant l'embellissement de notre cité pour la rendre toujours plus attractive.

Un tourisme maîtrisé est capital pour notre tissu commercial qui a besoin de clientèle et de résultats. A cet égard il nous faudra réfléchir avec les forces vives du village à une amélioration du stationnement.

 

Maintenir et développer l'animation et les actions culturelles qui sont, déjà, un atout pour Salernes et pour son économie. Etendre notre soutien aux associations nombreuses et actives qui charpentent la vie locale.

 

Développer la vocation de notre commune dans le domaine des services à la personne qui est l'un des principaux employeurs de la ville.

 

Sans oublier bien sûr le volet social, les familles, le logement et les personnes âgées. Sans oublier non plus notre jeunesse qui restera plus que jamais une priorité.

 

Tels sont quelques-uns seulement des axes essentiels de notre programme pour notre commune.

 

Un programme qui, dans un environnement financier qui restera difficile, sera certes ambitieux mais réaliste. Prévoir est nécessaire mais l'imprévisible peut toujours survenir comme par exemple les avaries sérieuses au chemin des Ubacs où la pluie a provoqué ces jours derniers de sérieux dégâts qui créeront certainement des dépenses nécessaires pour venir en aide aux habitants du quartier. C'est cela la solidarité.

 

Notre bilan complet ainsi que notre programme seront très bientôt proposés à la population.

 

Les polémiques sont inutiles. Chacun peut présenter ses propositions et les électeurs, en libres citoyens, décideront.

 

Chacun sait que la crise n'est pas terminée et que notre commune a le plus grand besoin d'élus expérimentés, implantés dans le monde institutionnel et aptes à défendre les intérêts de notre population avec crédibilité et efficacité.

 

Mes colistiers et moi-même sommes dès à présent au service de notre commune et de ses habitants.

 

 

Nicole FANELLI

Maire sortant de Salernes,

Conseillère générale du VAR

 

Par nicole fanelli
Voir les 0 commentaires
Mardi 1 octobre 2013 2 01 /10 /Oct /2013 19:57

 

OBSEQUES DE JACQUELINE MOREL,

conseillère municipale déléguée

Mon allocution d'hommage au cimetière de Salernes


Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

 

Vous comprendrez mon émotion.

 

C'est avec une profonde tristesse que je prends la parole aujourd'hui.

Jacqueline nous a quittés.

 

J'ai appris à bien connaître Jacqueline au fil de ces dernières années au gré de la vie municipale.

Ce fut une vraie découverte pour moi. Femme de caractère et de grande culture, femme de conviction, elle respectait les autres et possédait un sens réel de l'écoute.

 

Pleine d'humour, elle nous offrit plus d'une occasion de partager sa gaieté et sa vivacité d'esprit.

 

Moderne malgré son âge, elle était tout le contraire de ceux qui s'enferment dans la nostalgie du bon vieux temps.

 

Elle vivait le temps présent avec passion. Elle projetait son action dans le futur comme s'il n'y avait pas de limite à la volonté et au travail.

 

Animatrice hors pair, elle alliait compréhension et autorité, possédant cette capacité si rare : celle de créer de vraies équipes.

Son équipe la pleure aujourd'hui, comme nous tous mais plus encore car elle n'était pas seulement la patronne mais aussi l'amie aînée qui sait écouter et conseiller.

 

A quelques mètres de nous, de l'autre côté de la rivière, s'élève la cheminée de Terra Rossa. Je suis sûre qu'elle la contemple en ce moment même.

 

Et je peux lui dire, en toute sincérité, qu'elle peut être satisfaite de l'œuvre accomplie.

 

Hier, nous recevions 150 personnes pour une journée de travail en présence du sous-préfet. Tous les participants admiraient notre musée et ses expositions.

J'ai tenu à leur dire quelques mots du rôle ô combien éminent de Jacqueline dans la réalisation qu'ils découvraient.

 

Grâce à son travail constant et son dévouement total, elle a joué un rôle essentiel dans la naissance et le développement de Terra Rossa et elle nous a permis d'être fiers.

 

Hier, je m'attendais sans cesse à la voir paraître pour vérifier que tout fonctionnait bien et qu'aucun détail n'était négligé.

 

Très bientôt une salle, la plus belle, portera son image et son nom.

 

Je veux dire avec force qu'elle a servi notre commune, qu'elle l'a bien servie, qu'elle s'est battue au nom de l'excellence pour notre cher Salernes.

 

Elle mérite le respect et l'hommage de tous.

 

Femme, citoyenne, chef d'entreprise, conseillère municipale, elle fut un acteur du développement de notre commune.

 

Au sein du Conseil municipal elle laisse un souvenir très fort.

 

En tant qu'amie, elle nous manque déjà. Cruellement.

 

Elle nous paraît désormais si loin.

 

Pourtant, je suis sûre que si ce soir, dans la solitude retrouvée du grand hall de Terra Rossa, je prononçais son prénom, j'entendrais sa voix assurée et claire me dire « présente ! »

 

Jacqueline tu est pour toujours avec nous.

 

Merci.

 

 

 

Par nicole fanelli
Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus